Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.07.2009

Sachez éditer avant d'imprimer, vous aurez meilleurs fonds

J'ai déjà fait "mauvaise tête", en m'interrogeant sur la pertinence d'un service d'impression quasi-automatique de blog. Je prétends que si le fond mérite d'être lu, il mérite aussi d'être mis en forme. C'est ce que je me propose d'illustrer aujourd'hui par l'exemple.


Sur la forme


À mon sens, pour qu'un document vaille d'être imprimé, il doit avoir des raisons de durer. Au-delà du confort immédiat de lecture, il doit proposer le minimum de ce que l'on attend d'un écrit acceptable, à savoir :
- une mise en perspective, par une introduction ou des explications,
- une structure pour faciliter lecture et repérage,
- des références, des tables, un sommaire, éventuellement un glossaire, un index.
Et tout en étant susceptible de devenir "papier", le support électronique intermédiaire doit maintenir le lien avec le blog d'origine.

Peut-être trouve-t-on tout cela dans l'offre d'ImprimeBlog, je n'ai qu'une connaissance partielle de leurs services. Pour l'essentiel, toutes ces transformations vous sont accessibles avec un logiciel de traitement de texte courant, et un peu de temps aussi. C'est l'expérience que j'ai voulu tenter avec les "Chroniques du cobaye".



Sur la méthode

Sans être un mauvais bougre, je n'ai pas un bon fond, aussi m'a-t-il fallu trouver des textes intéressants et un auteur consentant. Alors qu'il ne me connaissait pas, Oh!91 a bien voulu me confier quelques chroniques pour préparer le recueil disponible en téléchargement sur son blog. Je le remercie encore de la confiance qu'il a bien voulu m'accorder.

Nous nous sommes mis d'accord sur la non-utilisation des images présentes en ligne. Nous ne voulions pas encourir de problèmes de droits, pour la version papier alors qu'il pourrait déjà en exister pour le blog. Cela autorise aussi un public de lecture plus large, vous comprendrez plus tard.
Nous avons voulu que tous les auteurs de commentaires soient sollicités pour autoriser la reproduction de leurs interventions sur ce nouveau support. La relative volatilité d'un commentaire, laissé sur un blog, s'envole définitivement alors que le texte en est imprimé. Cela étant, même si la circulation en sera différente, elle sera sûrement ultra-confidentielle. Aucune espèce de promotion n'est prévue, mais jusqu'où en avons-nous le contrôle ?

Pour chacune des notes,
- l'adresse de la version en ligne est écrite "en clair", pour maintenir le lien, faciliter le retour au blog,
- les commentaires sont repris, en mettant la réponse en regard, même si cela crée des contraintes non négligeables de mise en page.
- les liens internes et externes restent actifs dans la version PDF.
Par ailleurs, un court avertissement sur la nature du document a été placé avant une introduction sur le début de son histoire. Une table des matière a été préparée, ainsi qu'une table des commentaires par auteur. Pour chaque auteur, nous avons activé un lien vers leur blog quand il était disponible.

S'agissant des liens internes au blog, nous aurions pu reproduire les notes concernées en annexe, mais le volume serait vite devenu imposant. L'enjeu n'était pas de constituer un document qui se suffise à lui-même une fois imprimé.

Réalisée dans OpenOffice (qui permet un export en PDF depuis bien plus longtemps que MS Word), la mise en page est simple, et sans effet notable. Faire preuve de virtuosité typographique, et d'audace dans la maquette n'étaient pas des objectifs de l'exercice. Je vous assure que cela occupe tout de même un peu quand on veut s'appliquer.


Sur le fond
"Les chroniques du cobaye", par Oh!91 de Entre2eaux.hautetfort.com, rendent compte d'échanges entre un blogueur et un sociologue de la communication. C'est l'occasion d'une réflexion profonde, exigeante, sur l'aventure que représente un blog. Que peut-on en attendre, avant, pendant, et après ? Quelle est la nature de l'échange entre auteur et commentateurs ? Quels effets sur les relations inter-personnelles entre vie distante et vie immédiate (l'opposition virtuel / réelle me semble inopérante) ? Et ce ne sont que quelques-unes des questions abordées.

Quand la blogosphère parle d'elle-même, il s'agit souvent de présentations rapides comme celle de la rubrique VIB de Hautetfort, ou de portraits de blogueurs chez Psychologies. C'est rarement aussi percutant, intelligent, lucide, acide, que la note polémique de Bénédicte Desforges : Le blogueur est malade, il faut l'achever.

chroniques-du-cobaye.jpg "Les chroniques du cobaye" sont un matériau assez rare, même si ce n'est qu'une expérience personnelle,  ne prétendant à aucune exemplarité. C'est celle d'un homme dont le commun se trouvera vite des différences, tout en ne pouvant s'empêcher de trouver des similarités, et peut-être aussi quelques affinités. Je peux bien le dire maintenant que cette première expérience s'achève, j'en ai trouvé qui tenaient à l'engagement, la conscience politique, et la sensibilité aussi.

Je vous laisse donc maintenant à la lecture de cette vingtaine de chroniques et de leurs commentaires. Puissent-elles alimenter votre réflexion sur votre pratique du blog, et peut-être vous donner l'envie d'envisager d'autres vies pour vos écrits.

P.S. : Alexandra, sans vouloir préjuger de l'ouverture d'esprit de votre grand-mère, il vaut peut-être mieux lui fournir un accès direct au document par ce lien, plutôt que de la laisser visiter le blog entre2eaux.hautetfort.com qui n'est pas dénué d'images explicites pour illustrer le goût d'une gay sensualité, même si c'est soft pour l'annonce du retour du cobaye.

09:19 Écrit par Gee Mee dans Vous l'avez fait | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blog, sociologie, imprimer, oh!91, entre2eaux | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

J'applaudis ce partenariat.

Écrit par : Bougrenette | 09.07.2009

Répondre à ce commentaire

oula faudrait pas en faire trop non plus ;-)

Écrit par : Gee Mee | 09.07.2009

hum je vais peut être me faire une camomille :-)
et plus sérieusement sans avoir tout relu, je trouve le résultat épatant.

Écrit par : Bougrenette | 09.07.2009

Répondre à ce commentaire

Merci, c'est agréable de l'entendre.
Mais cette forme ne serait rien sans un bon fond. Et la note d'Oh! est remarquable à ce sujet.

Moi la camomille j'ai arrêté, ça me file des hallu. ;-)

Écrit par : Gee Mee | 09.07.2009

Bon, je n'ai pas tout lu, j'attends un moment plus propice, mais je suis bien contente de voir ce sujet abordé !

Écrit par : Océane | 15.07.2009

Répondre à ce commentaire

Le fond ou la forme ?
;-)

Écrit par : Gee Mee | 15.07.2009

Les commentaires sont fermés.