Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04.12.2008

Mettre en ligne SA musique - 2

Le 12 décembre 2009, Deezer a annoncé le blocage des MP3 personnels (Lire l'info sur leur blog). Le lecteur ci-dessous fonctionne quand même... Je suis perplexe.

Dans la précédente note, nous avons vu comment mettre en ligne sa musique en appliquant la méthode Haut&fort, qui propose un mini-lecteur flash rudimentaire. Voyons comment faire avec Deezer.

Parmi les différents "avantages" accordés à ceux qui créent un compte sur Deezer, existe la possibilité de télécharger sa propre musique sur le site. À condition de les avoir au format MP3, vous pouvez disposer de vos fichiers sur Deezer, donc de partout dans le monde avec une connexion internet suffisante.

Pour télécharger, puis partager, un fichier sur Deezer :

• Créez votre fichier MP3, et rangez-le bien.
• Créez un compte sur Deezer pour héberger vos fichiers à diffuser.
• Connectez-vous à ce compte
• Cliquez sur l'onglet [Musique]
• Avec [Playlists] créez une liste de lecture qui contiendra vos fichiers à diffuser.
• Avec [Mes MP3], téléchargez les fichiers sur le site
(vous pouvez en sélectionner plusieurs)
• Vous pourrez changer les attributs des fichiers
"artiste", "album", "titre" une fois le fichier téléchargé.
Si vous lisez le titre téléchargé, vous verrez que n'apparaît pas de permalien, ni de code de lecteur exportable.
Pour Deezer, c'est normal. Vous pourriez diffuser des titres pour lesquels vous ne possédez aucun droit.

• Ajoutez votre fichier à la "playlist" des titres à diffuser.
Si vous lisez la liste, vous verrez qu'apparaît en partie centrale de l'écran, le code d'un lecteur exportable. C'est ce qui permettra de rendre votre titre téléchargé disponible.

Vous pouvez voir ci-contre un lecteur personnalisé d'une "Playlist" de "GeeMee", uniquement constituée de titres téléchargés par mes soins. Silence is Sexy n'est à ce jour pas hébergé par Deezer, mais il l'est par Jamendo (et l'artiste autorise la diffusion de ses contenus).

Pour Deezer, c'est cohérent. Votre liste est liée à votre compte et si un ayant-droit le demande, il sera possible de vous tomber dessus. Une petite icône en bas à droite du lecteur permet effectivement d'accéder à votre profil sur Deezer, vos listes, vos amis, les informations que vous voulez bien donner.

L'insertion d'un lecteur Deezer personnalisé sur votre blog a déjà été vue dans une note précédente. Je reviendrai bientôt sur la technique employée ici, qui vous permet d'envisager une autre forme de mise en page.

Quelle est l'avantage de la méthode "lecteur de playlist Deezer" ?

Certes, vous n'avez la possibilité que de télécharger des fichiers au format MP3, mais est-ce réellement un problème ? En contre partie, vous n'encombrez pas votre espace de stockage sur votre blog.
Deezer ne permettant pas le téléchargement des titres écoutés sans passer par une plateforme payante, vous maîtrisez la diffusion de vos créations par rapport la méthode H&F qui permet "podcasting" et "balado-diffusion" sans entrave. Vous pouvez organiser vos titres, créer des listes thématiques qui seront toujours liées à votre compte Deezer qui peut mener à votre blog. Alors que si je récupère vos fichiers via le bouton [Podcast], rien ne m'oblige à vous citer, sinon mon sens personnel du devoir moral ;-)

Vous aurez donc à choisir entre "balado-diffusion" H&F et liste de lecture Deezer selon les cas. Et vous, comment l'entendez-vous ?

12:30 Écrit par Gee Mee dans Musique en ligne, Personnaliser son blog | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02.12.2008

Mettre en ligne SA musique - 1

Vous en avez décidément entre les oreilles, et maintenant, vous souhaitez que circulent entre les notres vos propres créations sonores... Essayez, pour voir.

Vous avez fait le tour de ces diverses plateformes de musique en ligne, et vous souhaitez maintenant participer à l'émancipation des audiophiles avertis, des amateurs qui jamais n'abreuvent leurs sillons de sons impurs. Vos artistes à vous ne sont peut-être pas sur Deezer et ali. Souhaitez-vous partager l'émotion provoquée par des paroles amies, une ambiance sonore ? Toujours s'agit-il, en ligne d'une voix, de son, mettre.

Les méthodes sont moins tordues que mes jeux de mots. Quoique.

Au plus simple : Insérer un fichier multimédia

• Créez votre fichier son (format .mp3 .wma sans 10 Mo).
• Rangez le bien, on y revient très vite.
• Dans l'éditeur de note cliquez sur [Insérer un fichier multimédia].
• Restez dans l'onglet [Depuis un fichier].
• Allez chercher le fichier avec le bouton [Parcourir].
• Indiquez éventuellement des "tag".
• Indiquez éventuellement un lieu pour situer sur une carte
(on peut imaginer des "cartes postales sonores"...)
• Cliquez sur valider.

HF_bouton_media.gif

Dans l'éditeur, vous voyez un bouton [Media], et dans la note le lecteur : HF_lecteur_media.gif

NB : Le fond bleu marque l'existence d'un calque transparent. Cette zone prendra la couleur d'arrière-plan de votre note.

Ci-dessous, un "vrai" lecteur pour le titre "Come back to you" de l'album "This ain't Hollywood" du groupe "Silence is sexy" à découvrir sur Jamendo :

podcast

Le bouton [Podcast] permet de télécharger le fichier que vous avez mis en lecture. Vous devez donc rester prudent avec les fichiers qui ne sont pas les votres.

Notez bien que cette méthode n'a pas d'intérêt pour proposer un fichier disponible sur une plateforme de musique gratuite. Vous surchargez votre espace de stockage, et vous prenez un risque avec les droits d'auteurs. Pour vos créations, c'est la solution la plus simple. Quand vous vous sentirez assez fort, voyez avec Dogmazic ou Jamendo pour héberger vos créations dans un espace qui a été conçu pour cela.

Bientôt, une méthode plus tordue, avec une liste de lecture Deezer. Et plus tard encore, une évocation de l'indispensable Audacity pour vos fichiers sonores.

Post-scriptum

J'évoquais au début de cette note la possibilité de faire des cartes postales sonores, et il est un blog qui en fait de magnifiques. L'approche est assez radicale et ne laisse de place qu'au son. La voie du son maître ? Les créations mises en lignes sont originales, amusantes, grinçantes, émouvantes parfois et toujours intéressantes. Écoutez voir : Le son d'une nuit
NB : Dans le commentaire ci-dessous, Isdid m'a autorisé à citer son blog sans savoir ce que j'allais en dire. Et je l'en remercie

15:36 Écrit par Gee Mee dans Musique en ligne, Personnaliser son blog | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : blog, musique, son, lecteur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28.11.2008

Copier un blog n'est pas jouer

Coller n'est pas jouer, nous l'avons vu récemment, et copier ne l'est pas non plus. Parce que c'est du sérieux, c'est même indispensable.

Vous n'imaginiez tout de même pas que j'allais vous faire une leçon de morale à propos du respect des droits d'auteur, et des limites rapidement atteintes du droit à la copie privée ? Je veux bien en reparler à l'occasion, mais j'aime à considèrer que les rares visiteurs de mon blog sont des adultes responsables.

"J'aime aussi les catastrophes qui mettent la vie en apostrophe"

Mais la disparition d'un site internet personnel pour cause de crash machine chez l'hébergeur, ou plantage monstre dans la plateforme, me fait un peu trop froid dans le dos. Et c'est déjà l'hiver. Que ceux qui n'ont jamais été déçus par une promesse d'infaillibilité me jettent la première pierre, avec douceur. Plus simplement, il peut être utile de faire une sauvegarde régulière, et garder une trace de ses contenus en ligne, pour se préserver de ses propres turpitudes informatiques.

A priori, vos textes et vos images sont déjà sur une machine qui vous appartient, une clé si vous êtes un nomade accro des applications portables. Si vous écrivez toujours à la volée, au gré des hôtels connectés et cyber-cafés fréquentés lors de vos pérégrinations IRL, vous n'avez peut-être qu'une trace réduite de ce que contient réellement votre blog.

Comment copier mon blog ?

Nous allons le capturer, en utilisant un "aspirateur". Les spécialistes de la navigation documentaire en connaissent un certain nombre, pour déjà récupérer régulièrement des contenus en ligne afin de les exploiter en local sur une machine. Sans prosélytisme appuyé, je me contenterai de vous parler de Win HTTrack. Vous en trouverez une description détaillée sur le site de Framasoft avec lien vers le site officiel, et quelques tutoriels qu'il est inutile de reproduire ici (mais qu'il est utile de consulter !).

WinHTTrack-accueil.jpg

1. Une fois installé sur votre machine, le logiciel est relativement facile à prendre en main. Pour une première utilisation, cliquez sur [Suivant], parce que vous n'avez pas de "projet" déjà enregistré.

WinHTTrack-project1-A-nommer.jpg2. Vous aurez besoin d'un nom pour votre "projet" que vous pourrez éventuellement ranger dans une catégorie pour vous y retrouver. Vous avez besoin de décider de l'endroit où HTTrack déposera les fichiers récupérés. Si le répertoire par défaut ne vous convient pas, allez en choisir un autre en cliquant sur [...]

WinHTTrack-project1-B-Donner-Adresse.jpg3. Bien sûr, il vous faudra indiquer l'adresse précise du site à copier. Pour un premier essai, je vous conseille de laisser les options par défaut. Il sera toujours temps d'intervenir plus tard.

4. L'écran suivant vous propose des options relatives à la connexion. Il est rarement nécessaire d'intervenir. Cliquez sur [Terminer] pour lancer la copie.

WinHTTrack-project1-C-Copie-en-cours.jpg5. Une fois la copie lancée, vous pouvez vous voir l'évolution du téléchargement des fichiers, et l'arborescence se développer dans le volet de gauche. Mon propre blog, avant cette note, a demandé moins de 4 minutes. Évidemment, plus il y a de contenu, plus c'est long. Surtout si votre connexion est un peu lente.

WinHTTrack-project1-D-Copie-terminée.jpg6. Voilà, c'est terminé, vous pouvez consulter le "Journal" pour voir les éventuelles erreurs de téléchargement. La copie est prête, cliquez sur [Explorer la copie du site] pour qu'elle s'ouvre dans votre navigateur par défaut.

 

Mais alors ?

Seule la partie publique a été copiée ?
Avec les options, l'aspirateur peut parfois aspirer des fichiers vers lesquels aucune note ne pointe. Ne laissez donc pas traîner des fichiers inutiles dans vos répertoires Haut&Fort.

Et la prochaine fois, il faut tout refaire ?
Au prochain lancement de HTTrack, vous retrouver le nom de votre projet dans le menu fichier, et le logiciel vous propose une mise à jour automatique avec les mêmes paramètres. C'est à ce moment qu'il faut les changer si vous avez rencontré des difficultés.

Au secours, ça prend des heures et des giga-octets !
Si vous n'avez pas touché aux options par défaut, c'est que votre site est particulièrement fourni. Sinon vous avez peut-être poussé un peu loin la profondeur d'exploration des liens externes. Avec une profondeur externe de 2, si votre site pointe vers 10 sites, qui pointent vers 10 sites chacun, vous êtes déjà à 100 pages...

Regardez tout de même un peu les conseils qui sont proposés par Framasoft.

Mais cela ne sauvegarde pas ma base de données ?
Effectivement, vous n'obtenez qu'une copie de ce qu'un visiteur verrait, s'il lisait tout votre blog.
N'imaginez pas que vous pourrez injecter cette copie dans un autre blog !

Tout au plus pourrez-vous en faire un site statique après livraison FTP sur un site d'hébergement, mais c'est une autre histoire.

 

12:25 Écrit par Gee Mee dans Personnaliser son blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blog, copier, aspirer, sauvegarder, httrack | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26.11.2008

Retrouver le code d'une couleur vue sur le web, et ailleurs.

Avouez-le, malgré vos efforts acharnés à maîtriser les parfaits dosages de rouge de vert et de bleu, retrouver la couleur qui vous plaît vous est aussi facile que si vous deviez recomposer votre parfum vous-même. Ce serait tellement plus facile de les piquer ici et là...

Il n'est pas donné à tout le monde de distinguer correctement les couleurs et de savoir les restituer. Aussi, les outils qui permettent de faire des prélèvements rapides et sans douleur sont les bienvenus. Vous connaissez cet outil, vous l'avez vu dans un logiciel de retouche d'image, et déjà dans MS Paint vous l'aviez rencontré sous le nom de "pipette".

Mais quand on a besoin de seulement capturer une couleur pour en obtenir le code, lancer Gimp ou Photoshop paraît bien disproportionné. Des outils qui ne font que cela mais qui le font bien, il en existe de nombreux. J'ai personnellement adopté la solution de Benjamin Chartier.

La boîte à couleurs (v1.6.15)

C'est un logiciel gratuit que je vous incite à retrouver sur le site Pourpre que nous avons déjà évoqué. Cet outil est aussi simple que puissant, et vous permettra la capture facile et indolore des couleurs les plus sauvages et indomptables.


Vous pourrez alors coder en :
• RVB (Rouge Vert Bleu)
• TLS (teinte / luminosité / saturation)
• TSV (teinte / saturation / valeur)
• CMJ (cyan / magenta / jaune)
• CMJN (cyan / magenta / jaune / noir)

Et pour les littéraires, ou les personnes seulement lassées du côté froid des valeurs arithmétiques, on peut utiliser des noms, des vrais, et notamment ceux de la palette de Chroma. Les accros des références d'imprimerie trouveront même des correspondances Pantone (je ne rentre pas dans le débat de leur pertinence...).

La_boite_a_couleurs_nom.jpg

Trop facile ?

Faites donc vous-même votre nuancier préféré en créant un fichier texte avec un nom et un code couleur html par ligne. Enregistré dans le répertoire ColorNames du répertoire d'installation de LaBoiteACouleurs, il sera reconnu et utilisable dans l'onglet "Nom".

P.S. : Sans vouloir jouer les pudibonds, Pourpre diffuse une publicité pour une exposition qui peut en faire rougir quelques uns. Sachez-le avant d'y aller avec des yeux innocents.

12:30 Écrit par Gee Mee dans Personnaliser son blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : blog, html, couleur, palette | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook